F.C.D. Malo : site officiel du club de foot de DUNKERQUE - footeo

Interview de Julien Plessiet : " Malo, un club où il fait bon vivre "

13 février 2018 - 11:54

Après avoir questionné plusieurs membres du club, c’est à son tour… Julien Plessiet, éducateur des U15DH et des Seniors « C » a répondu aux questions de Maxime Hembert :

 25592983_10215085663354621_1642142018_o.jpg

  • Peux tu nous présenter ton parcours d’éducateur et joueur ?

Alors joueur c’est très rapide, je n’ai joué qu’au FC Bierne, le village dans lequel j’habitais depuis tout petit. C’est un petit club familial que nous avons tout de même réussi à faire monter en « Excellence » et avec qui nous avons atteint le 4ème tour de la CDF, tout ça avec une bonne bande de potes, c’était un bel exploit. J’y ai donc joué durant 20 saisons consécutives avant d’arrêter il y a un peu plus d’un mois pour rentrer dans le « monde » des seniors à Malo. Ce fut une décision très difficile car j’ai eu l’impression d’abandonner mes potes et je ne savais pas si j’arriverai à ne plus jouer mais j’ai fait ce choix afin de me concentrer pleinement sur ce que j’aime le plus : être sur le banc !

En tant qu’éducateur, j’ai débuté très tôt à l’âge de 16ans au FC Bierne. J’y ai fait 5 saisons avant de rejoindre le FCD Malo. C’était déjà une décision difficile mais je souhaitais vraiment évoluer dans un club plus structuré et Malo était pour moi une très bonne opportunité.

J’ai alors débuté à l’école de foot (4 saisons d’U10 à U13) avant de suivre ma génération en foot à 11 avec qui nous avons obtenu la montée en U14 Ligue puis en U15DH cette saison. Et depuis janvier, en plus des U15, j’ai pris les reines de l’équipe C.

 

  • Toi qui es à Malo depuis maintenant quelques années,  comment définirais-tu le club ? Qu’est-ce qui te permet de t’identifier à celui-ci ?

En quittant le FCB, club très familial, j’avais un peu peur du changement surtout que j’ai tendance à être plutôt renfermé et discret aux premiers abords. Mais j’ai rapidement été bien intégré dans le club et aujourd’hui je peux également le définir comme « familial ». Ce club a énormément évolué sur le plan sportif ces dernières saisons (en jeunes et en seniors) mais il a gardé sa simplicité et tout le monde est resté humble. Par contre, avec le peu de moyens que nous avons, le club est très ambitieux et c’est aussi ce qui permet de m’identifier à celui-ci. J’ai également eu la chance d’avoir une génération avec des parents et dirigeants toujours présents pour l’équipe et moi-même, c’est une force !

Aujourd’hui, je passe beaucoup de temps dans le complexe et j’entretiens des bonnes relations avec la plupart des dirigeants, éducateurs et joueurs donc je me sens très bien au FCDM ! C’est un club où il fait bon vivre… Je n’ai connu qu’un seul club en joueur et 2 en éducateur donc je suis plutôt « clubiste » et fidèle. J’espère donc pouvoir continuer à progresser ici tout en gardant des ambitions toujours plus hautes.

28035059_10215559340516254_1115091234_o.jpg

 

  • Tes U15 ont réussi à accéder en DH la saison dernière après une très belle saison. Peux-tu nous expliquer comment tu as vécu celle-ci et la différence que tu perçois entre le niveau PH et le niveau DH ?

Effectivement ce fut un exploit la saison dernière d’accéder au plus haut niveau régional pour une équipe jeune malouine, 1 an après le même exploit des seniors. C’était une belle preuve que le club évolue. Pour moi, la saison dernière en U14 fut exceptionnelle. On termine 2ème juste derrière Boulogne (en les battant au retour) et devant des gros clubs tels que Dunkerque, St Omer, Marck, etc… qui avait surement des effectifs bien plus armés. Tout nous réussissait et nous avons méritais cette montée. Pour une 1ère expérience en foot à 11 « j’ai kiffé » !

Je savais que la saison d’après en U15DH allait être beaucoup plus difficile même si j’étais très content du « mercato » avec 3 départs compensés par 6 arrivées. Certes nous avons recruté principalement des joueurs qui évoluaient en district mais avec un très bon potentiel et surtout une envie de progresser à Malo. Nous sommes actuellement dans le milieu de tableau mais sur aucun match je nous ai sentis dépassé. On a perdu 4 fois dans les 5 dernières minutes à l’extérieur (1-0 à Lille, Wasquehal et Dunkerque ; 2-1 à St Omer). Sur toutes ces défaites il ne nous a pas manqué grand-chose pour que ça bascule de notre côté mais on n’a pas su assez provoquer la réussite. Les joueurs ont appris sur ces rencontres qu’au niveau DH ce sont les détails qui comptent. Ces défaites doivent nous faire grandir pour la 2ème partie de saison, surtout qu’il faut prendre en considération que l’équipe a connu pas mal de changements avec des joueurs qui découvraient le niveau ligue. On a la 3ème meilleure défense, preuve que ce qu’on fait est cohérent mais il faut qu’on s’améliore dans notre jeu offensif, qu’on se lâche plus et qu’on soit plus efficace sur nos occasions. J’attends de mes joueurs qu’ils « croquent » plus dans les matchs qu’ils auront à jouer, qu’ils prennent conscience de la chance qu’ils ont de jouer à ce niveau… Nous n’avons aucune pression de résultat, en tout cas moi je ne leur en mets pas, c’est que du bonus !

28035052_10215559342356300_473604391_o.jpg

 

  • Désormais, tu arrives dans le monde sénior avec l’équipe C, comment se passe cette adaptation ? Quelles différences notes-tu entre ces deux fonctions ?

Je ne pensais pas arriver dans le monde seniors à 26ans mais quand on m’a proposé ce poste, j’ai sauté sur l’occasion, j’aime les défis ! De plus, j’ai une très jeune équipe seniors avec principalement des U18 à U20 donc c’est une bonne transition entre les 2 fonctions (éducateur / entraîneur). Pour le moment ça se passe très bien, j’ai un groupe très à l’écoute, réceptif, motivé et avec une quinzaine de joueurs du groupe C à chaque entraînement. Il y a de quoi travailler et c’est ce qui m’a donné envie également. Ils ont tous des qualités mais il leur manquait un cadre (des règles de vie) et un plan de jeu précis (des principes de jeu) pour qu’ils puissent exprimer et optimiser au mieux leur potentiel individuel et celui du collectif. C’est ce que j’essaie de mettre en place avec eux et si on arrive à respecter cela on pourra nourrir des ambitions en championnat, même si ce n’est pas la priorité. En équipe C on est forcément dépendant des 2 équipes supérieures donc c’est difficile de pouvoir se projeter sur un objectif de résultat. On axe donc tout sur le jeu et sur la progression des joueurs qui espèrent tous intégrer l’équipe réserve dans un avenir proche. A Malo il y a vraiment la place pour les jeunes, plus qu’ailleurs je pense, donc à eux de saisir leur chance et à moi de les aider !!

  • Il y a quelques mois, tu as obtenu un poste au RC LENS, ton club de cœur depuis tout petit (Hé oui, tout le monde a des défauts …) peux-tu nous expliquer en quoi cela consiste ? Quel a été ton sentiment en ayant cette opportunité ?

Effectivement en Janvier 2017, j’ai signé un contrat au RC Lens. Ce fut pour moi une grande surprise et une grande fierté car comme tu le dis, depuis tout petit je suis un grand supporter de ce club. Même si il connait une passe difficile en ce moment en Ligue 2, ce club possède des valeurs que je partage et je suis fier de pouvoir travailler pour eux. Jocelyn Blanchard (ex directeur sportif) m’avait donc contacté pour me proposer un poste de « recruteur / observateur » sur la côte. Bien sur, il ne m’a fallu que quelques secondes pour accepter cela. Je suis donc en charge de l’observation de tous les matchs dans mon secteur et de récolter toutes les informations afin de dénicher les futures pépites qui feront trembler le stade Bollaert. C’est une fonction importante dans un gros club formateur où le centre de formation est indispensable pour pouvoir continuer à vivre dans le monde du football actuel. Pendant les vacances scolaires, je participe également aux « Stages Sang et Or » organisés par le RCL. C’est un réel plaisir de travailler une semaine entière à La Gaillette au contact de tous les membres du club, de côtoyer les joueurs professionnels, c’est comme dans un rêve. Il y a quelques années, je n’aurais jamais cru avoir cette chance donc je la vis à 200% car je sais que dans le monde pro tout peut aller très vite, dans un sens comme dans un autre.

 

  • Que peut-on te souhaiter pour l’avenir ?

Avant tout de continuer à prendre du plaisir sur les terrains à l’entraînement et sur les bancs le week-end car c’est le but premier du football.

Ensuite, après avoir obtenu le BMF, j’espère passer et obtenir le BEF la saison prochaine car se former est indispensable. En effet, n’ayant pas de passé de joueur à un haut niveau, les diplômes sont nécessaires pour être crédible. C’est néanmoins une force, je pense, car je ne cherche pas à copier ce que j’ai fait en tant que joueur, je suis toujours en recherche de nouveauté, je teste beaucoup de chose afin de faire ma propre identité d’éducateur. Je me remets également beaucoup en question et les formations sont également faites pour cela.

Pour la saison actuelle j’espère une bonne fin avec mes 2 équipes. Bien sûr un maintien en DH pour les U15 et une montée pour les seniors C serait le scénario idéal mais il n’y a pas que les résultats qui compteront dans le bilan que je ferais de ma saison ; la progression des joueurs est ma priorité !

Pour la saison prochaine, j’espère un beau challenge (en jeunes ou en seniors, je ne sais pas encore…) pour continuer à nourrir des ambitions et pour pourquoi pas dans un futur proche vivre du football ou en tout cas pouvoir concilier un métier avec mes fonctions dans un club.

Quelques petites questions …

Ton joueur préféré ?

Maxime Hembert, je suis fan, je sais que tu as posés les questions pour que je réponse cela (lol) !! Non plus sérieusement je n’ai pas un joueur préféré mais j’aime regarder les joueurs du style à ISCO ou COUTINHO. Ils nous font aimer le football ! J’adore également un joueur comme BUFFON, pour son talent, sa longévité mais surtout son respect et sa classe sur un terrain.

Ton coach préféré ?

Même s’il est dans une passe difficile également, WENGER a réussi à créer un grand club à Arsenal. A l’époque des « Frenchies » ils étaient incroyables. Avec le peu de moyens qu’il a par rapport aux autres, il a eu de très bons résultats. Aujourd’hui c’est plus difficile à cause de la concurrence mais il ne faut pas oublier tout ce qu’il a fait ! Idem pour SIMEONE avec l’At. Madrid.

A plus petite échelle, j’ai eu la chance de côtoyer Fabien Mercadal durant 1 saison à Malo où j’entrainais son fils. Il a des valeurs que je partage également, je suis très heureux de le voir sur le podium en Ligue 2 car c’est un gros travailleur.

Quand on compare les entraîneurs, il faut toujours voir quels moyens ils ont à leur disposition. C’est plus facile d’entraîner à Barcelone qu’à Guingamp…

La plus grande qualité d’un coach ?

Je dirais avant tout l’humilité et la remise en question. Sans ça, on ne peut pas être coach. Avant et après un match c’est impossible de bien dormir, tu dois toujours être en réflexion et en recherche de solutions ou d’améliorations… ne jamais rester sur ses acquis.

Le coach et le joueur lensois qui t’ont le plus marqué ?

J’étais fan de Daniel Moreira à la bonne époque. J’allais voir Lens en Ligue des Champions à Bollaert, c’est un mec qui mouillait le maillot et qui faisait vibrer le stade. Maintenant il m’arrive de manger avec à La Gaillette, ça fait drôle ! lol

Un coach, je ne vois pas… J’espère qu’Eric Sikora marquera le club en tant qu’entraîneur car c’est également un pur lensois avec des bonnes valeurs !

Ce qui t’as fait aimer le foot ?

C’est un sport incroyable… le seul qui peut faire vibrer autant de monde, qui peut procurer autant d’émotions, qui peut faire autant parler. Malheureusement sa popularité entraîne des méfaits mais qui sont plus révélateurs de notre société actuel que du sport tel quel. Le football ce n’est pas « 11 joueurs qui courent après un ballon » comme on peut l’entendre, quand on est dedans on se rend compte de sa complexité et c’est ce que j’aime en tant que coach.

Ton rêve le plus fou ?

Quand on est petit on rêve de devenir joueur professionnel mais moi je dirais d’un jour être sur le banc d’une équipe du RC Lens, forcément c’est un rêve fou… et encore plus fou sur un banc à Arsenal (mais faut j’améliore mon Anglais déjà…).

Merci Julien et bonne saison à toi et à tes équipes !

Commentaires

Pl Équipe Pts Jo G N P F Bp Bc Dif
1 BETHUNE 30 14 9 3 2 0 26 13 0 13
2 LE TOUQUET 29 13 9 2 2 0 23 9 0 14
3 U.S. VIMY 26 12 8 2 2 0 20 11 0 9
4 O. MARCQUOIS 25 13 7 4 2 0 21 8 0 13
5 VALENCIENNES F C 24 13 7 3 3 0 21 10 0 11
6 MARCK AS 22 13 7 1 5 0 25 13 0 12
7 HAZEBROUCK SC 22 12 7 1 4 0 13 13 0 0
8 FEIGNIES/AULNOYE EFC 19 14 5 4 5 0 11 20 0 -9
9 LOON PLAGE FC 15 14 4 3 7 0 16 23 0 -7
10 ST OMER US 14 14 4 2 8 0 9 19 0 -10
11 DUNKERQUE MA 11 13 2 5 6 0 10 14 0 -4
12 LUMBRES OL 9 12 2 3 7 0 6 17 0 -11
13 CAMBRAI 7 13 2 1 10 0 7 19 0 -12
14 LE PORTEL ST. 6 14 2 0 12 0 7 26 0 -19
Pl Équipe Pts Jo G N P F Bp Bc Dif
1 BOULOGNE USCO 36 13 12 0 1 0 44 4 0 40
2 LILLE LOSC METROPOLE 32 13 10 2 1 0 54 16 0 38
3 WASQUEHAL F. 27 13 8 3 2 0 22 8 0 14
4 ST OMER US 22 12 7 1 4 0 30 17 0 13
5 DUNKERQUE USL 22 13 7 1 5 0 28 23 0 5
6 LAMBERSART IC 16 13 5 1 7 0 21 35 0 -14
7 NEUVILLE FAN 96 16 13 5 1 7 0 14 30 0 -16
8 ARMENTIERES JA 15 12 4 3 5 0 24 24 0 0
9 MALO FCD 15 13 4 3 6 0 14 17 0 -3
10 HAZEBROUCK SC 9 13 3 0 10 0 14 39 0 -25
11 COULOGNE ESC 5 11 1 2 8 0 8 32 0 -24
12 LA GORGUE 4 13 1 1 11 0 9 37 0 -28